Colloque – Habiter la Révolution

Logement, propriété et citoyenneté, XVIIIe-XXIe siècle

Colloque organisé par Roxane Bonnardel-Mira, Laurent Cuvelier et Paul Lecat (CeTHiS) et Alexandre Frondizi (Centre d’Histoire du XIXe siècle – Paris 1)

28 et 29 septembre / Tours / Tanneurs, Amphi Roger le 28 et salle 127 le 29

Les liens entre crise urbaine et crise politique, voire entre révolution urbaine et révolution politique, ont pu être au centre de lectures historiques sur la Cité. Des travaux venus d’horizons disciplinaires divers ont pu par exemple se saisir du concept de “droit à la ville”, lui-même forgé par Henri Lefebvre pendant les années 1968, pour comprendre la Commune de Paris comme une réaction populaire contre la gentrification anti-révolutionnaire haussmannienne. L’histoire du droit, l’histoire sociale ou encore l’histoire des exils ont enrichi ce croisement, en nourrissant une microstoria et/ou un “tournant spatial” des études révolutionnaires. Ces historiographies invitent à poursuivre le dialogue entre histoire urbaine et histoire politique tout comme entre périodes révolutionnaires spatialement éloignées ou chronologiquement décalées.

L’objectif de ces journées est d’étudier la citadinité révolutionnaire, afin de nourrir la réflexion sur une série de notions connexes : habitat / logement / propriété. Chacune de ces notions renvoie à des rapports sociaux structurés par une série d’oppositions (sédentaires et nomades, propriétaires et locataires, résidence recensée et logement clandestin, logés et mal-logés) et à un spectre large de pratiques plus ou moins normées ou alternatives. Intégrer ces différents termes, étudier leurs variations, permettra non seulement de revenir sur les apports de différentes disciplines des sciences sociales (histoire, géographie, philosophie, sociologie, urbanisme), mais aussi d’être attentif aux variations des sources en fonction des contextes révolutionnaires.

L’un de ses enjeux sera de comparer des conjonctures révolutionnaires hétérogènes, divers contextes de lutte, différents groupes insurrectionnels : des révoltes et révolutions de la fin du XVIIIsiècle jusqu’au récent Printemps arabe, en passant par les journées barricadières du XIXsiècle, par les révolutions d’indépendance des XIXe et XXsiècles, ou encore par les mouvements d’occupation de logements vacants ou autres formes de luttes sociales qui contestent plus ou moins radicalement le fonctionnement du marché immobilier au nom d’un “droit au logement” désormais juridiquement formalisé. Ces moments de reconfiguration des cadres sociaux et politiques contribuent à faire évoluer les rapports entre trois types d’acteurs qui forment le triangle d’une histoire du logement : habitant·e·s/locataires, propriétaires et pouvoirs publics.

Pour consulter le programme : programme HABITER_LA_REVOLUTION

Pour télécharger l’affiche : Affiche HABITER_LA_REVOLUTION_NEW



Citer ce billet
L'équipe du CeTHiS (2023, 22 septembre). Colloque – Habiter la Révolution. CeTHiS. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mlky

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search