Soutenance de thèse de Macarena Enriquez De Salamanca Alcon

Le 9 décembre 2022 / 14h / Site Tanneurs, université de Tours / Salles des Actes (TA 203)

 

Résumé

Cette thèse effectue l’étude et l’analyse d’un corpus, majoritairement, inédit de fragments de vases à figures rouges sicéliotes, décorés de scènes liées aux domaines de Dionysos et d’Aphrodite. Ces fragments sont datés de la seconde moitié du IVe siècle et proviennent, probablement, du secteur de l’agora de Mégara Hyblaea, une ancienne colonie grecque située en Sicile Orientale. Cette cité a été redécouverte grâce aux fouilles menées par G. Vallet et Fr. Villard entre 1949 et 1978. Suite à sa découverte, Mégara Hyblaea a été sujet de nombreuses campagnes de fouilles, d’études et de publications qui ce sont centrées notamment sur les questions des fondations de la cités et sur sa phase archaïque. Au cours des derniers programmes d’études de l’Ecole française de Rome, ont été relancées les recherches concernant le matériel post-archaïque de la cité. Cette thèse s’inscrit dans le cadre de ces programmes ainsi que la collaboration scientifique, approuvée en 2019, entre l’EfR et le Centre Jean Bérard de Naples (collaboration qui poursuit l’étude de la sélection du matériel réalisée par Fr. Villard). L’objectif de cette thèse est, dans un premier temps, de mesurer l’apport du corpus à l’histoire de Mégara au cours de la deuxième moitié du IVe siècle av. J.-C. Dans un second temps, on essaye de contribuer au travail de révision de la production de vases à figures rouges sicéliotes, notamment la révision de l’organisation des différents groupes proposée par A.D. Trendall ainsi que leur datation. Nous cherchons aussi établir quelques pistes de réflexions sur la fin de la production des figures rouges en Sicile. Pour mener à bien ce projet, le corpus est soumis à une analyse complète – forme du vase, type, iconographie, style, observations préliminaires sur l’argile, contexte de découverte et région de provenance – ainsi qu’à une étude comparative avec les autres corpus des régions sicéliotes et italiotes (notamment Campanie et Paestum). Ce travail permet de développer au moins trois volets. Le premier volet met en avant les données matérielles du corpus (formes, types, éléments iconographiques, quantités de matériel, argiles, etc) et permet de construire une base de travail pour les autres sections de la thèse. Le deuxième volet s’intéresse à l’analyse stylistique d’une partie des fragments du corpus ce qui permet de développer les rapprochements stylistiques entre le corpus et le matériel de comparaison et donc d’affiner la datation du matériel. Dans ce volet est mise en place la révision de deux groupes appartenant à la production sicéliote (la production du Peintre de Biancavilla et la production du Groupe de Lentini-Manfria). De même, cette partie développe l’identification d’un groupe, possiblement, inédit. Finalement, le troisième volet utilise les informations obtenues lors des deux premières parties pour essayer de mieux comprendre le contexte de provenance de notre corpus. Les hypothèses de provenance du matériel se font à différentes échelles (régionale, locale et culturelle) et cherchent à solidifier la place de Mégara Hyblaea dans les réseaux de distribution des vases à figures rouges en Sicile au cours du IVe siècle ainsi que les autres contextes qui pourraient expliquer la présence de notre matériel (sanctuaire, culture théâtrale).

Mots clés : Mégara Hyblaea, céramique à figures rouges, IVe siècle av. J.-C., Sicile

Summary

This thesis studies and analyses a mostly unpublished corpus of Sicilian red-figured vase fragments, decorated with scenes related to the sphere of Aphrodite and the Dionysian universe. These fragments are dated to the second half of the 4th century and probably come from the agora area of Megara Hyblaea, an ancient Greek colony in eastern Sicily. This city was rediscovered thanks to the excavations carried out by G. Vallet and Fr. Villard between 1949 and 1978. Following its discovery, Megara Hyblaea was the subject of numerous excavation campaigns, studies and publications that focused in particular on the questions of the foundations of the city and its archaic phase. During the last study programs of the Ecole française de Rome, research on the post-archaic material of the city was relaunched. This thesis is part of these programs as well as the scientific collaboration, approved in 2019, between the EfR and the Centre Jean Bérard in Naples (collaboration that continues the study of the selection of material carried out by Fr. Villard). The aim of this thesis is, firstly, to measure the contribution of the corpus to the history of Megara during the second half of the 4th century BC. Secondly, we try to contribute to the revision of the production of Sicilian red-figured vases, in particular the revision of the organization of the different groups proposed by A.D. Trendall as well as their chronology. We also seek to establish some lines of thought on the end of the production of red figures in Sicily. In order to carry out this project, the corpus is subjected to a complete analysis – form of the vase, type, iconography, style, preliminary observations on the clay, context of discovery and region of provenance – as well as to a comparative study with the other vases of the Sicilian and Italiote regions (notably Campania and Paestum). This work allows the development of at least three parts. The first part highlights the material data of the corpus (forms, types, iconographic elements, quantities of material, clays, etc.) and allows to build a basis for the other sections of the thesis. The second part focuses on the stylistic analysis of a part of the fragments of the corpus, which allows the development of stylistic comparisons between the corpus and the comparative material and thus to refine the dating of the material. In this section, the revision of two groups belonging to the Sicilian production (the production of the Painter of Biancavilla and the production of the Group of Lentini-Manfria) is set up. This part also develops the identification of a possibly unpublished group. Finally, the third part uses the information obtained in the first two parts to try to better understand the context of provenance of our corpus. The hypotheses of the material’s provenance are made on different scales (regional, local and cultural) and seek to solidify the place of Megara Hyblaea in the distribution networks of red-figured vases in Sicily during the 4th century, as well as the other contexts that could explain the presence of our material (sanctuary, theatre culture).

Keywords : Megara Hyblaea, red-figure vases, 4th century BC, Sicily



Citer ce billet
L'équipe du CeTHiS (2022, 1 décembre). Soutenance de thèse de Macarena Enriquez De Salamanca Alcon. CeTHiS. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mlkj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search