Soutenance de thèse de Patrick Maguer

Le 8 décembre 2022 / 14h / Site Tanneurs, université de Tours / Salles des Actes (TA 203)

 

Résumé

Victime de l’image misérabiliste colportée par les historiens jusque dans les années 1970, l’architecture de l’âge du Fer n’a, jusqu’à une date récente, que très peu intéressée les archéologues protohistoriens français. Cependant, les nombreuses fouilles réalisées depuis trente ans dans l’ouest de la France, principalement dans le cadre d’opérations d’archéologie préventive, autorisent désormais une synthèse des données avec un corpus riche de plusieurs centaines de plans de bâtiments. Les vestiges archéologiques de ces édifices correspondent la plupart du temps aux structures de fondation, (trou de poteau, tranchée), qu’il convient d’observer précisément afin de comprendre leur fonction dans le bâtiment. Limitées à quelques secteurs géographiques bien particuliers (zones littorale ou lande de Bretagne), les constructions en pierre restent en effet exceptionnelles et montrent l’importance de l’environnement naturel dans les choix techniques des bâtisseurs de l’âge du Fer. Construits majoritairement en matériaux périssables (terre, matières végétales), la fouille de ces bâtiments ne révèle souvent que peu de mobilier architectural. Dans certains cas pourtant, (maisons incendiées, bois en milieu humide) celui-ci apporte de précieuses informations sur la mise en œuvre des matériaux de construction. La compréhension des architectures et de leur évolution au cours de l’âge du Fer passe donc par l’analyse croisée de données d’ordre archéologique, environnemental (accessibilité à la matière première, contraintes géologiques, pédologiques, climatiques) mais également d’ordre technologique, culturel, social, historique voire religieux. Ces différents aspects seront traités dans le cadre de cette recherche à partir d’un inventaire des plans de bâtiment dans les régions de Bretagne, Pays-de-La-Loire et Poitou-Charentes qui permettra l’établissement d’une typo-chronologie des édifices. Elle sera également l’occasion de s’interroger sur la place du bâtiment au sein de l’habitat et de sa fonction sociale.

Mots clés : âge du Fer, architecture, trou de poteau, torchis



Citer ce billet
L'équipe du CeTHiS (2022, 1 décembre). Soutenance de thèse de Patrick Maguer. CeTHiS. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mlki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search