Soutenance de thèse de Julie Remy

Le 13 novembre 2017 / 14h / salles des Actes, site Tanneurs

Julie Remy soutiendra sa thèse intitulée L’organisation des territoires du quart nord-ouest de la Gaule (Bretagne et Pays de la Loire) à la fin de l’âge du Fer (IIe et Ier siècle av. n. è.). le 13 novembre prochain en salle des Actes à 14h. Le jury est composé de Philippe Barral (Besançon), Sylvie-Crogiez-Pétrequin (Tours), Stephan Fichtl (dir. Strasbourg), Colin Haselgrove (Leicester), et Martial Monteil (Nantes).

Résumé

À la fin de l’âge du Fer (IIe et Ier siècle av. n. è.), le quart nord-ouest de la Gaule – plus précisément les régions actuelles de Bretagne et des Pays de la Loire – est subdivisé en plusieurs cités indépendantes. Huit ont fait l’objet d’une attention particulière dans le cadre de cette étude qui consiste à comprendre leur organisation et le rôle des différents sites d’habitats mis en évidence par l’archéologie. Effectivement, ces dernières années, quelques récentes fouilles sont venues enrichir le corpus des habitats groupés fortifiés ou non, à l’exemple de l’oppidum de Moulay ou d’Entrammes en Mayenne, ou encore l’agglomération de Trégueux près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), motivant la réalisation de ce travail.

Il s’est concentré, dans un premier temps, sur les formes et les fonctions des habitats groupés en complément des nombreuses synthèses déjà existantes sur l’occupation des campagnes à La Tène moyenne et finale, mais également sur la forme et la place des espaces à caractère religieux au sein des territoires. Ces analyses ont permis, dans un second temps, de réfléchir sur les liens économiques, voire administratifs, entre ces divers types de sites et dans le même temps à la structuration sociale des cités et à l’évolution de leurs organisations jusqu’au changement d’ère. Enfin, les principales composantes des territoires de la frange occidentale de la Gaule ont pu être comparées à celles d’autres régions du centre et de l’est de la France – cité des Turons, des Bituriges, des Leuques et des Médiomatriques –, qui ont bénéficié d’approches similaires sur l’occupation des sols.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.