Journée d’études – Les récits de sièges et la constitution des identités collectives

Tours / 26 avril 2017 / université François-Rabelais / site Tanneurs, BU, 5e étage / 9h – 17h

Journée d’études organisée par Sylvain Janniard dans le cadre du programme « Les écritures de la Guerre » du CeTHiS et du séminaire d’histoire ancienne du Master Recherche en Histoire.

Le programme « Les récits de sièges comme sources d’histoire » prolonge un précédent programme de l’EA 6298-CeTHiS, « Les récits de guerres comme sources d’histoire » (2013-2015) et en reprend les mêmes attendus méthodologiques de dialogue entre disciplines et d’approche diachronique. Le projet souhaite montrer de quelle façon l’écriture de l’histoire des guerres est un révélateur de phénomènes culturels et sociaux. La première journée d’études du programme porte sur « les récits de sièges et la construction des identités collectives ». Expériences particulièrement traumatisantes pour les villes, les sièges sont un objet privilégié des récits de guerre, dont il convient de dévoiler le sens en tenant compte des conditions de l’écriture des textes et de leur historicisation. Les récits que nous possédons d’un siège sont bien souvent la forme finale de multiples récits antérieurs, dont l’objet disparaît derrière les visées d’écriture et les références littéraires ou idéologiques des narrateurs. Leur composition est orientée par la nécessité de mettre en relief les éléments qui font sens dans le récit, tel par exemple le degré de cohésion du corps civique. Leur diffusion et leur usage contribuent enfin à organiser les imaginaires politiques ou religieux des sociétés qui les produisent.

Pour télécharger le programme : Affiche récits sièges avril 2017


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *