Colloque – Dévorer/dépenser dans le monde hellénistique et romain

Tours / 30 et 31 mars 2017 / université François-Rabelais / site Tanneurs, BU, 5e étage

Colloque organisé par Jean-Philippe Guez et Liza Méry (FoReLL, Poitiers) et Jocelyne Peigney (CeTHiS-Mondes anciens, Tours)

Dans le cadre d’un projet MSH-Val de Loire et de la collaboration entre les laboratoires FoReLL (Poitiers, EA 3816) et CeTHiS (Tours, EA 6298), deux Journées d’étude ont été organisées à Tours en 2014 sur le thème « Déchirer, dévorer, dépenser en Grèce ancienne »  . Il s’agissait d’étudier les rapports d’analogie qui unissent, dans l’imaginaire grec, consommation économique et consommation alimentaire, en s’attachant aux représentations de la consommation-destruction ou de la consommation- consomption (double sens que porte le terme anglais consumption). Un dossier de douze articles, nourri par ces rencontres et enrichi d’autres contributions, a paru dans la revue Gaia ; il se concentre sur les périodes archaïque et classique.

Les deux journées de Tours ont ainsi préparé la tenue du colloque international qui se tiendra, à nouveau à Tours, les 30 et 31 mars 2017, et qui prolongera l’enquête dans les mondes hellénistique et romain.

Ce double élargissement de la question, géographique et chronologique, permettra d’évaluer la continuité et le renouvellement, dans le monde ancien, de cet imaginaire culturel. Assiste-t-on à un renouvellement du réseau métaphorique, avec l’apparition   de   nouveaux   objets   « engloutis »,   « ingurgités »   ou   « dilapidés » ? Comment les textes classiques illustrant la métaphore de la dévoration appliquée à la dépense sont-ils cités, déformés ou détournés ? L’enquête sera ouverte aux textes latins, où  l’image  est  bien  attestée  (comedere,  deuorare,  « dévorer  son  patrimoine,  de l’argent…», ou decoquere, « dissiper entièrement une somme d’argent, faire faillite », se rencontrent chez Plaute, Cicéron ou Quintilien) : quelles sont les spécificités de cet imaginaire   à    Rome ?    Existe-t-il   des    phénomènes   de    circulation   (emprunt, réappropriation de telle ou telle image…) entre monde grec et monde romain ?

Pour consulter le programme : Programmecorr Dévorer

Entrée sur inscription : 30 € pour les extérieurs, gratuit pour les étudiants, et les personnels des universités de Tours et de Poitiers.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *